Mon travail de troisième cycle en bref

Originaire du Pays-bwa et appartenant à l´ethnie bwa, je me propose dans ce travail de troisième cycle de mener une étude locale sur l´enjeu de la dynamique sociale dans cette zone.

Cette entité régionale du cercle de Tominian dans le sud-est malien, à la frontrière avec le Burkina-Faso, s´identifie comme domaine de l´ethnie bwa au Mali. Situé dans la zone sahélienne, le climat et la végétation au Pays-bwa d´une manière générale, hors mis quelques particularités, sont typiques de cette zone climatique.

Dans la localité, à côté de l´ethnie majoritaire bwa, vivent des minorités ethniques de Dafing, Peuhl, Dogon, Minianka, etc. Tous ces groupements ethniques, exception faite des Peuhl (éleveurs) sont des cultivateurs par excellence; pratiquant l´agriculture comme activité dominante et d´autres activités complémentaires (petit commerce, exode de travail, élevage, cueillette, artisanat, etc).

Les communautés paysannes du Pays-bwa, particulièrement les communautés bwa, sont reputés de conservateurs, sont peu étudiées, minoritaires et administrativement marginalisées au Mali. C´est de là que, beaucoup d´observateurs pressés, les considèrent comme obstacles à la modernisation rurale, voir à tout changement.

L´analyse des réalités sociales vécues et présentes des paysans dans la zone montre que la localité comme toute autre n´échappe pas à la loi de la dynamique naturelle (endogène) et induite de l´extérieur (les innovations). En fait, la localité est hériditaire d´une certaine autonomie et dotée de stratégies et d´objectifs, évoluant en interaction très ouverte avec son environement agro-socio-politique.

De là, les objectifs de base que nous nous sommes fixés dans ce travail consistent :

La démarche de recherche pour l´appréhension de cette problématique de la dynamique sociale au Pays-bwa, de par la complexité de cet enjeu et la confiabilité attendue des données à recollecter sur le terrain, interpelle une combinaison de méthodes et d´instruments de recherche empirique des sciences sociales :

Méthode du questionnaire (technique de l´interview formelle et informelle), de l´observation (technique qualitative de l´observation participative, semi-formelle et informelle), de l´analyse de documents et de contenus (technique d´analyse de contenu, d´analyse sécondaire, d´interprétation du langage paysan), d´évaluation et d´interprétation des données à l´aide du programme d´informatique : WinMax-QDA.

Quant au plan organisationnel des activités pour le bon déroulement du travail jusqu´à la fin, il est constitué de plusieures phases :

  1. préparatifs théoriques.
  2. deux séjours séparés de recherche (de trois mois et demis chacune : des mois de novembre. au mois de février) dans la zone d´étude, le cercle de Tominian/Mali.
  3. interprétation et évaluation finale des données recollectées.
  4. rédaction et présentation du travail.

Au terme de l´analyse des résultats de ce travail nous avons pu observer la problématique du processus de la dynamique sociale des communautés paysannes résidentes dans l´entité géographique : le Pays bwa dans le Sud-Est malien. Explicitement, il a été observé le parcours de la dynamique interne sociale des communautés (dans leur environnement soico-naturel : changements de l´hierarchie et organisation des communautés villageoises bwa et dafing, variations climatiques, dégradations de l´environement naturel, etc) et leurs comportements de différentes natures face à l´invasion des facteurs extérieurs de changement (l´Etat, la migration, les courants religieux, les infrastructure d´éducation et de santé, les agences de développement, etc).

L´universalité et la diversité locale du phénomène de changement nous a permis de confirmer avec certitude que l´image pejorative (anti-modernisation/ très conservateur) donnée au Pays bwa n´est basée que sur des fondements peu consistants. Suivant les fais observés, les communautés paysannes, comme partout ailleurs, vivent dépuis la nuit des temps dans des rapports dialectiques avec leur environnement socio-naturel sans pour autant échapper aux effects des rapports contradictoires et/ou avantageux qu´elles maintiennent avec leur environnement socio-naturel, régional et national.

Nous avons constaté que face à la tendance croissante des contraintes sociales, géographiques et climatiques les paysans dans la zone ont produit une multitude de réponses pour sauvegarder, exprimer leur identité et survivre.

Par ailleurs la comparaison des changements locaux au niveau du système de production à ceux du système social, nous a permis de constater que le système de production est plus succeptible/sensible aux effets du changement que le social dû au fait que face aux contraintes agro-climatiques ou facteurs insécurisants de la production agricole, le changement dans ce domaine n´est plus un choix sinon une nécéssité vitale/obligation. Par contre, les changements sociaux sont plus modérés/partiels et lents. En plus ils sont vus par les paysans comme des stratégies d´adoption des cadres sociaux aux nouvelles contraintes socio-naturelles.

De plus, les changements internes sociaux dans les communautés paysannes Bwa et Dafing s´articulent à un processus de changement qui touche toute l´étendue du territoire malien : l´intégration innévitable de la localité à la dynamique sociale malienne. Nous avons mesuré cette évolution à travers les faits socio-économiques comme la migration, les rapports avec l´administration étatique et les institutions non-étatiques, l´introduction des courents réligieux, les réseaux d´échange avec les ethnies voisines et les centres urbains. Ces facteurs de changement externes, inévitables dans les faits, agissent (positivement et/ou négativement) sur la dynamique sociale interne. Ainsi, ils obligent les paysans à adopter une multitude de stratégies défensives et/ou d´assimilation pour protéger leur identité socio-culturelle et/ou assurer leur survie. Nous avons constaté que, ces influences extérieures sont adoptées par les populations suivant leur dégré d´oportunité et de nécessité avantageuse. En d´autres termes, elles s´articulent ou sont rejettées suivant le dégré de risque qu´elles présentent pour le système social en général. Les résultats concrèts concluiants nos analyses prouvent que :

En reference aux resultats de ce travail, nous pouvons dire que théoriquement le changement interne dans la globalité du changement national est propre à toutes les ethnies, à toutes les localités et couches sociales, en un mot à tout ce qui vit. Mais qu´il présente des diversités locales, culturelles et économiques. Ceci exige une certaine prudence dans son analyse pour sa compréhension à quel niveau que ce soit. En fait, cette compréhension est d´importance capitale pour toute personne qui a de l´interêt pour saisir le fonctionnement socio-économique dans les campagnes pour ce qui nous concerne et partout à tous les niveaux, car elle est la clef de la réussite de toute collaboration avec le monde rural. Partant de ce fait, nous suggerions qu´une analyse de la dynamique sociale devrait précéder toute intervention en milieu rural.

De même par extrapolation, nous affirmons que la dynamique sociale interne n´est pas seulement propre au milieu rural, elle marque aussi l´évolution sociale interne/générale des villes, des pays, des sous-régions et des continents. Par exemple, la débrouillardise du malien pour survivre au Mali économiquement et géographiquement dévitalisé, la contribution des migrants maliens et des agences de développement à l´amélioration des conditions de vie des gens sur place ou le Mali dans sa réalité socio-économique dans le réseau socio-économique en Afrique de l´Ouest, ne sont pas des effets du hazard. C´est la resultante de stratégies du génie malien de gestion de l´insécurisant.


© Die inhaltliche Zusammenstellung und Aufmachung dieser Publikation sowie die elektronische Verarbeitung sind urheberrechtlich geschützt. Jede Verwertung, die nicht ausdrücklich vom Urheberrechtsgesetz zugelassen ist, bedarf der vorherigen Zustimmung. Das gilt insbesondere für die Vervielfältigung, die Bearbeitung und Einspeicherung und Verarbeitung in elektronische Systeme.
DiML DTD Version 4.0Zertifizierter Dokumentenserver
der Humboldt-Universität zu Berlin
HTML generated:
28.11.2006